Brexit : boom des annonces immobilières provençales consultées depuis l'Angleterre

Le nombre d’annonces concernant des biens de la région consultées depuis le Royaume-Uni a augmenté de l'ordre 75 % sur les trois derniers mois, en raison du Brexit


De plus en plus de Britanniques, d’expatriés français et de ressortissants européens cherchent à s’installer dans l’Hexagone.

Le marché immobilier provençal va-t-il profiter du contexte international ? Alors que le Parlement britannique vient massivement de rejeter l’accord de sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, ce mardi, de plus en plus de Britanniques, d’expatriés français et de ressortissants européens cherchent à s’installer dans l’Hexagone. La raison principale : le Brexit, dont la mise en place est programmée pour le 29 mars prochain, même si un report commence à être évoqué…

Une récente étude de BARNES, société spécialisée dans l’immobilier de luxe, parle ainsi d’un 'phénomène migratoire vers la France', notamment sur le marché de prestige. De son côté, SeLoger constate une 'une hausse exceptionnelle du nombre d’annonces consultées en ligne depuis le Royaume-Uni', de l’ordre de 75% pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur  au cours des trois derniers mois.

Une possible hausse des prix en conséquence ?


'Nous regardons attentivement les annonces immobilières concernant le Sud de la France, notamment la Provence et la Côte d’Azur, car nous pensons que les transactions immobilières en France vont se compliquer et se complexifier après la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, même si celle-ci n’est pas encore définitivement votée et donc adoptée', explique Mark Vogel, qui travaille en tant que risk manager chez Morgan Stanley, à Londres.

De leur côté, Olivia et Emmanuel, couple de trentenaires français, ont décidé, 'après avoir travaillé durant cinq ans à la 'City' de Londres, le pôle financier international de la ville, de retrouver notre région natale, à savoir Provence-Alpes-Côte d’Azur. Nous recherchons notamment de possibles opportunités professionnelles autour des pôles d’activité d’Aix et de Marseille. En parallèle de cette recherche de postes, nous regardons également les annonces immobilières sur différents sites', confient-ils. Et d’ajouter : 'Nous avons beaucoup d’amis, britanniques ou français, qui cherchent à partir suite au Brexit. Cela pourrait booster le marché immobilier provençal, mais également possiblement faire augmenter les prix…'